Entre superstition et escroquerie. la croyance aux revenants a paris aux xviie et xviiie siecles.

par Frederic-antoine Raymond

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Jean-Claude Schmitt et de Pascal Bastien.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 25-10-2006 .


  • Résumé

    Alors que les études sur la mort - et sur les morts - durant l'ancien régime ont connu un essor important au cours de dernières décennies, la question de la croyance aux revenants n'a pas bénéficié jusqu'à maintenant de toute l'attention qu'elle requiert, du moins en ce qui concerne la france à l'époque moderne. pour jean delumeau, qui situe la croyance aux revenants parmi les peurs du plus grand nombre, <<autrefois, le passé n'était pas vraiment mort et pouvait à tout moment faire irruption, menaçant à l'intérieur du présent >>. la figure du revenant, incarnée par le <<fantôme>>, le <<spectre>> ou encore le <<vampire>>, occupe ainsi une place essentielle dans la culture funèbre des sociétés traditionnelle. relativement bien connue pour le moyen age, la croyance aux revenant pose entre autres la question de la mémoire et de l'oubli des morts /...


  • Pas de résumé disponible.