La théorie du complot : représentations du juif dans l'occident catholique et protestant de l'émancipation des juifs en france (1791) aux attentats du 11 septembre 2001.

par Emmanuelle Rex

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Carol Iancu.

Thèses en préparation à Montpellier 3 depuis le 21-10-2006 .


  • Résumé

    Dans l'histoire, l'accusation de complot ressort comme un argument régulièrement utilisé pour légitimer le massacre et la persécution. c'est cependant la permanence de représentation négatives visant le judaïsme qui constitue la matrice mentale première du '' conspirationnisme ''. théorisée au lendemain de la révolution française, la rhétorique du '' complot '' opère aujourd'hui un retour en force dans l'imaginaire des sociétés occidentales contemporaines, proliférant sur la montée des intégrismes religieux et le renouveau de l'antisémitisme ; facteurs qui caractérisent en autre, le monde de l'après-11 septembre. un inventaire détaillé de ce discours multiplie, véhiculant quelque soit sa cible, une même vision du monde simpliste et manichéenne, fera apparaître des indices fiables quant à la création de nouveaux fantasmes et de nouvelles mythologies ; il révèlera également la récurrence d'un certain genre de mentalité, au caractère archaïque. de plus, le '' conspirationnisme '' se positionnant comme une '' alter-histoire '' véridique et libératrice, en opposant une minorité '' d'initiés '' à une majorité de '' dupes '', une analyse historique ne saurait négliger, dans ce type de discours, d'effectuer un travail de discrimination du réel et de l'imaginaire, en tentant de mettre en lumière, au-delà de ses caractéristiques inhérentes, les conséquences possible de la propagation de la théorie du complot dans le monde actuel.


  • Pas de résumé disponible.