Crises violentes et catastrophes majeures, le cycle de la crise. Adapter les méthodes d'analyse et les outils de résolution aux temps de la crise

par Jean-philippe Pierre

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Michel Desse.

Thèses en préparation à Poitiers , dans le cadre de Sociétés et organisations Ed 526 depuis le 26-11-2010 .


  • Résumé

    Plus de 100 conflits ont eu lieu depuis les années 50, il apparaît intéressant de dresser un point de situation, de vérifier les progrès enregistrés, mais surtout de mettre en évidence les failles et limites des outils mis en place. au cours de cette période, ces crises ont laissé place à l'extrême pauvreté, au non droit, aux trafics. créant ainsi les conditions favorables à l'autres crises toujours plus violentes, plus injustes.le choix du moment de la transition entre gestion de l'urgence et reconstruction est particulièrement sensible. en effet, l'intervention bien que toujours plus efficace ne permet pas de créer naturellement les conditions favorables à une reprise durable. cette étape (la transition) est sensible et essentielle. trop tard, la reconstruction est remise en cause. trop tôt, c'est l'urgence qui se prolonge.existe-t-il des issues à ce processus qui se répète et engendre toujours plus de difficultés ? il est difficile d'apporter des solutions infaillibles à des situations aussi différentes les unes des autres. cependant, de nombreux points communs existent entre ces crises et entre les options de gestion dont elles font l'objet. donc, à défaut d'apporter des solutions, il est possible après avoir dressé une typologie des crises et interventions des 65 dernières années, de les regrouper par 'familles' et, en s'appuyant sur une étude comparative plus détaillée de trois crises représentatives (ex-yougoslavie, république de côte d'ivoire et haïti) de dégager des facteurs communs de réussite ou d'échec dans leur résolution.a partir des conclusions de cette étude, est-il possible de déterminer le ou les moments de la transition entre urgence et reconstruction.de là, peut-on déduire des modèles et imaginer des outils d'évaluation et d'anticipation des risques migratoire et d'installation de l'antimonde pour au mieux, contrer ces phénomènes et au moins, éviter la contamination d'autres régions ou reprise de ces crises ?


  • Pas de résumé disponible.