Les églises de Poitiers au Moyen-âge : les traces matérielles de l'encadrement paroissial

par Celine Peris

Projet de thèse en Histoire de l'art

Sous la direction de Claude Andrault-Schmitt.

Thèses en préparation à Poitiers , dans le cadre de Lettres, pensées, arts et histoire « civilisation et littérature de l’antiquité à nos jours »Ed 525 depuis le 26-10-2010 .


  • Résumé

    La ville de Poitiers regorge d’églises paroissiales qui dès l’origine du christianisme se sont construites, parfois géographiquement très proches, à l’intérieur de l’enceinte antique, dans les différents bourgs (ceux de Montierneuf, de Saint-Radegonde, de Saint-Hilaire, etc.) et dans les faubourgs. Entre le Xe siècle et le XIIe siècle, les comtes du Poitou et ducs d’Aquitaine confortent le rôle ecclésiastique de la ville avec des reconstructions et des édifications neuves d’églises. Cette effervescence va de paire avec la restructuration urbanistique de la ville, puisqu’au XIIe siècle, l’enceinte est agrandie et protège dans sa ville de nouveaux édifices et d’anciens bourgs. On peut alors décrire Poitiers comme étant non seulement une capitale administrative mais aussi une ville ecclésiastique comptant pas loin d’une trentaine d’églises paroissiales (déjà en partie localisées dans Poitiers) et bien d’autres fondations pieuses. Mais, en l'état actuel des connaissances, il est difficile de comprendre comment fonctionnait les limites de chaque enclos paroissial. Cette thèse a donc pour but de recenser chaque paroisse de Poitiers de leur origine jusqu’au XIVe siècle inclus, d’en étudier leurs vestiges et leurs sources et de comprendre les raisons d’un tel développement d’édifices paroissiaux au sein même d’un territoire peu étendu.


  • Pas de résumé disponible.