Une histoire de la discipline lettres classiques de jules ferry aux annees 1980.

par Marielle Barba (Paul)

Projet de thèse en Sciences de l'antiquité

Sous la direction de Pierre Judet de La Combe.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 10-12-2010 .


  • Résumé

    Sans une histoire de la façon dont elle a été enseignée, une discipline ne peut pas prendre conscience d'elle-même. l'histoire est la mémoire scientifique de ce qui fut et des raisons pour lesquelles tel choix de textes et telle façon d'enseigner ont été faits. l'histoire seule permet de prendre conscience de ce que représente les lettres classiques dans les mémoires. ces deux termes évoquent dans les esprits des connotations plus ou moins laudatives selon le vécu de chacun mais qui sait d'où viennent ces connotations? pourquoi y eut-t-il un temps d'opposition forte entre lettres classiques et lettres modernes avant et après la création de l'agrégation de lettres modernes en 1959? pourquoi cette désaffection actuelle et même ce mépris pour les lettres classiques alors qu'elles ont été un moteur de formes spécifiques de modernité dans la série discontinue des renaissances depuis le moyen age? cette histoire ne pourra pas non plus passer sous silence les rapports ou les non rapports avec les autres disciplines que sont l'histoire et la philosophie, ainsi que les sciences. comme le rapport à la langue est au cœur de mon étude, faire l'histoire de cette discipline, que sont les langues anciennes, sur plus d'un siècle, signifie interroger les rapports que la nation française entretient avec sa langue. a l'heure où l'europe essaie de trouver une cohérence, il est urgent que chaque nation connaisse l'histoire de sa langue, des influences qui ont été déterminantes et de la culture qu'elle véhicule. le regard sur les langues anciennes change, il fera changer aussi celui que l'on porte sur la langue nationale.


  • Pas de résumé disponible.