‘théorie relativiste du fonctionnement psychique'

par Kevin Proust

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Sophie de Mijolla-Mellor.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 24-11-2010 .


  • Résumé

    ‘cette thèse se veut une interaction entre la physique relativiste et la psychanalyse. le travail interdisciplinaire entend construire « une théorie relativiste du fonctionnement psychique », c'est-à-dire une théorie qui prend en compte l'ensemble des conclusions en physique sur la dilatation et la contraction de l'espace-temps à un niveau psychique. la problématique centrale pourrait être formulée ainsi : comment une représentation mentale, du fait de sa masse émotive et de son volume de signification peut-elle contractée son espace-temps associatif et engendrer des processus pathogènes ? ce sera donc, à partir des manifestations psychopathologiques, et dans le souci de définir un cadre épistémologique et méthodologique adapté à cet objet de recherche, que nous entendons proposer ce travail d'interaction que nous limitons pour le moment à un niveau analogique. ajoutons que travailler à une telle entreprise signifie que nous entendons comprendre et définir les cinématiques mentales, en fonction des systèmes de référence. en suivant la physique dans sa détermination d'un principe de relativité, c'est-à-dire un principe montrant qu'aucun mouvement d'un corps ne peut être pensé sans prendre en compte celui d'un autre, la psychanalyse pourrait élargir ses possibilités modélisée d'explication et confirmer l'importance de l'inconscient dans les dynamiques associatives


  • Pas de résumé disponible.