Les quartiers populaires et leurs bibliothèques. etude comparative de deux communes de la région ile-de-france

par Charlotte Perrot-dessaux

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Numa Murard et de Denis Merklen.

Thèses en préparation à Paris 7 , dans le cadre de Ecole doctorale Economies espaces sociétés civilisation pensée critique politique et pratiques sociales - ED 382 depuis le 14-10-2010 .


  • Résumé

    Les projets de construction de bibliothèques dans les quartiers populaires s'inscrivent majoritairement dans des projets de rénovation urbaine. la bibliothèque apparaît comme un moyen et un acteur de transformation du quartier, par son inscription territoriale avec les différents groupes sociaux du quartier et les nombreuses institutions locales. la bibliothèque devient un « outil du lien social » . les bibliothèques investissent ainsi de plus en plus les quartiers populaires sous l'action des municipalités .ces bibliothèques ont fait l'objet d'un important processus de modernisation, et ce dès le début des années 1980. malgré ces évolutions de grande ampleur et la poursuite de projets de construction, les bibliothèques connaissent un double problème, particulièrement visible dans les équipements du réseau de lecture publique de plaine commune, qui constitue notre premier terrain de recherche, communauté d'agglomérations qui mène une politique de lecture publique très active. ces équipements connaissent une désaffection du public. en effet, ces médiathèques communautaires ne sont fréquentées que par 10% de la population environnante, fréquentation bien inférieure à la moyenne nationale. à cela s'ajoutent des problèmes de violences et de conflits. depuis la fin des années 1970 et les premières émeutes urbaines, les bibliothèques municipales ont été la cible de violences, y compris dans la région ile-de-france. a cette violence sporadique s'ajoute une violence plus quotidienne et « ordinaire ». des études ont déjà souligné la dynamique conflictuelle qui traverse l'espace des quartiers populaires (merklen 2009), entre les différents groupes sociaux en présence et les institutions présentes à l'échelle locale. la bibliothèque est donc au centre d'importantes dynamiques conflictuelles, ce qui invite à étudier la relation entre la bibliothèque et le quartier dans lequel elle s'inscrit. quelle place occupe la bibliothèque dans cet espace conflictuel ? nous proposons d'étudier la nature et l'inscription territoriale des bibliothèques des quartiers « populaires » en nous focalisant sur l'analyse locale du territoire. notre problématique est la suivante : si elle existe, l'inscription locale des bibliothèques municipales des quartiers populaires peut-elle expliquer les différentes dynamiques conflictuelles qui traversent cette institution ? afin de contraster la situation locale des bibliothèques des quartiers populaires, nous mènerons une analyse et une recherche semblable sur une bibliothèque implantée dans un quartier aux caractéristiques socio-économiques et politiques très différentes des caractéristiques de la ville de la courneuve, en seine-saint-denis, ville cumulant de nombreuses difficultés socio-économiques et qui constitue notre premier terrain de recherche.


  • Pas de résumé disponible.