L'action de la Commission européenne en Colombie, 1990-2010 : coopération pour le développement et construction des citoyennetés

par Fernando Pineda Pinzon

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Ludovic Tournès.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec Institut des sciences sociales du politique (Nanterre ; Cachan, Val-de-Marne) (laboratoire) depuis le 14-10-2010 .


  • Résumé

    Au-delà des grands discours, les relations internationales se concrétisent dans des actions de coopération entre les États. Au cours des deux décennies après 1990, dans un contexte d’apparent consensus idéologique international sur la démocratie et le développement, notre travail a étudié la traduction des grands discours dans des actions sur le terrain. Nous avons étudié l’action de l’Union Européenne, un acteur des relations internationales en construction pendant cette période qui se présente comme un champion de la démocratie. Comme terrain de mise en œuvre, nous avons choisi la Colombie, un pays fortement divisé au niveau idéologique, qui a été traditionnellement sous l’influence des États-Unis, mais où l’Union Européenne augmente son investissement après 1990. Nous avons analysé les stratégies de coopération de l’Europe dans des domaines comme la construction de la démocratie, la gestion de fonds et l’éducation. Nous avons aussi étudié des documents concernant 13 projets sur le terrain entre 1990 et 2010. Il s’agit de documents de formulation, de communication externe et de suivi de projets ainsi que d’entretiens avec des personnes ayant participé de leur mise en œuvre. Nous avons pu apprécier la polysémie et les contradictions, les résistances et les interprétations qui ont lieu à l’heure de traduire les idées politiques dans des projets sociaux ou éducatifs. Notre travail a permis d’identifier les caractéristiques du modèle particulier de citoyenneté démocratique qui s’est construit dans les pratiques de coopération de la Commission Européenne en Colombie, mettant ainsi en relief les projets politiques et la nature historique de ces pratiques qui sont le plus souvent analysées d’un point de vue purement technique. Nous avons tiré aussi des conclusions sur les spécificités des pratiques européennes de relations internationales dans la construction de la démocratie par rapport notamment aux pratiques des États-Unis. Enfin, les conclusions de notre travail portent sur le processus de construction de la paix et de la démocratie en Colombie et le rôle de l’action internationale dans le pays par rapport aux dynamiques internes.

  • Titre traduit

    The European Commission's action in Colombia, 1990-2010 : development aid and citizenship building


  • Résumé

    More than just great speeches and treaties, international relations take form in actions of cooperation between states. During the two decades following 1990, in a context of an apparent international ideological consensus around democracy and development, our work has studied the translation of discourses into actions on the ground. We have studied the action of the European Union, an actor of international relations in consolidation during this period who presents itself as a champion of democracy. As a field of implementation, we chose Colombia, a strongly ideologically divided country that has been traditionally influenced by the United States, but where the European Union increases its investment after 1990. We analyzed Europe's aid strategies in areas such as democracy building, fund management and education. We also studied documents relating to 13 projects in the field between 1990 and 2010. These are formulation, external communication and projects’ follow-up documents as well as interviews with people who have participated in their implementation. Thanks to this, we were able to appreciate the polysemy and the contradictions, resistances and interpretations that take place at the time of translating political ideas into social or educational projects. Our work allowed us to identify the characteristics of the particular model of democratic citizenship built in the European Commission's cooperation practices in Colombia, highlighting the political projects and the historical nature of these practices that are, most often, analyzed from a purely technical point of view. We also drew conclusions on the specificities of European practices of international relations in the construction of democracy in relation, in particular, to the practices of the United States. Finally, our conclusions concern the process of building peace and democracy in Colombia during the two decades and the role of international action in the country in relation to internal dynamics.