Cameras de surveillance : leur influence dans le cinemaet l' « imagerie » postmoderne des annees 1990 a nos jours

par Meera Perampalam

Projet de thèse en Études cinématographiques et audiovisuel

Sous la direction de Laurent Jullier.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts & médias (2009-2015 ; Paris) depuis le 23-11-2009 .


  • Résumé

    Le cinéma reste un art jouant sur plusieurs formes visuelles. ainsi, la frontière ténue qu'il existe entre les différents médias offre une ouverture à une utilisation parfois nouvelle de technologies dans le cadre de créations visuelles, au-delà de normes préconçues. c'est ainsi que depuis le début des années 1990, on assiste à la prolifération de la caméra de surveillance dans de nombreuses fictions cinématographiques (sliver, truman show, ennemi d'etat, bourne trilogy etc..), œuvres expérimentales, et plus récemment dans l' « imagerie » postmoderne : séries télévisées (lost), clips musicaux, jeux vidéo (experience 112, metal gear solid) etc… dans le cadre de cette recherche, il s'agirait de préférence de se focaliser sur l'utilisation de ce dispositif, et de s'interroger sur son influence quant à la mise-en-scène adoptée, son enjeu narratif, mais aussi sa substitution vis-à-vis de la caméra classique. jusqu'où peut-on encore parler de cinéma ? ce glissement entre image vidéo, utilisée par les institutions étatiques ou privées, dans les fictions de ces dernières années marque une emprise de phénomènes sociétaux dans le traitement de l'image « privée » à la sphère publique. l'influence d'une certaine esthétique de l'image délivrée par la caméra de surveillance devient pour le moins évidente. le cinéma populaire postmoderne renvoie à une réappropriation du dispositif au sein de la fiction en créant le « surveillance cinema ». en optant ainsi pour une approche interdisciplinaire mêlant notamment l'histoire des techniques, la socio-anthropologie, l'esthétique, ce travail de thèse s'ancrerait dans le domaine des « visual studies », en étudiant diverses formes visuelles.


  • Pas de résumé disponible.