Relations, affects et sensations chez des sujets addictés aux sports.

par Olivier-pierre Perez

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Dominique Cupa.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) depuis le 08-10-2009 .


  • Résumé

    Alors que les bienfaits d'une activité physique modérée sur le développement, tant psychique que physique ne sont plus à démontrer; la pratique d'une activité sportive intensive suscite certaines inquiétudes. en effet plusieurs études (haileg et bailley, 1982, chan et grossman, 1988 et mondin et al, 1996) suggèrent que l'arrêt de ce type de pratique peut s'accompagner de manifestations cliniques comparables à celles retrouvées lors d'un sevrage consécutif à l'arrêt de la consommation de substances addictives, telles que l'alcool et les opiacés. les activités sportives répétitives et traumatiques s'apparentent à des conduites auto-calmantes; la recherche de sensations qui accompagne ses activités viendrait palier une difficulté à éprouver, à avoir des sensations et des affects avec des stimulations courantes ou banales de la vie quotidienne.


  • Pas de résumé disponible.