« Pleurons-les, bénissons leurs noms ». Les commémorations de la Shoah et de la Seconde Guerre mondiale dans le monde juif parisien entre 1944 et 1967 : rituels, mémoires et identités

par Simon Perego

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Claire Andrieu.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de Institut d'études politiques (Paris). École doctorale depuis le 01-10-2009 .


  • Résumé

    De 1944 à la fin des années soixante, les groupements juifs parisiens organisèrent de multiples rassemblements pour commémorer la Shoah et la participation des Juifs à la défense et à la libération de la France pendant la Seconde Guerre mondiale. Ces cérémonies constituaient un rituel sociopolitique profondément ancré au sein d’un monde juif fortement clivé et politisé (première partie). Les commémorations s’apparentaient également à un vecteur de mémoire en articulant le deuil collectif et les expériences individuelles de la perte, en mettant en récit le passé commémoré et en œuvrant à sa transmission auprès des plus jeunes (deuxième partie). Enfin, les rassemblements étudiés jouaient le rôle de ressource identitaire, permettant aux Juifs de Paris de définir ce qu’ils étaient en se positionnant notamment par rapport à trois pôles d’identification : la France, l’État d’Israël et la tradition religieuse juive (troisième partie). Au vu de cette dense activité commémorative et des fonctions politiques, sociales et culturelles majeures qui lui étaient assignées, il apparaît que la Shoah ne fut en aucun cas passée sous le boisseau au sein de la vie publique juive dont il convient aussi de réévaluer la vitalité dans la France de l’après-guerre. Ces commémorations participèrent à la fabrique et à la reconstruction de la collectivité juive de Paris tant par le souci de leurs organisateurs de renforcer sa cohésion interne que par l’expression et la production des conflits qui la traversaient et la fragmentaient. C’est, pour partie du moins, autour de ses morts que le monde juif parisien revint à la vie au lendemain de la guerre et du génocide.

  • Titre traduit

    « Let us mourn them, blessed be their names ». Holocaust and World War Two Commemorations among Parisian Jews between 1944 and 1967: Rituals, Remembrance, and Identities.


  • Résumé

    Between 1944 and the end of the sixties, Parisian Jewish groups organized many gatherings to commemorate the Holocaust and the Jewish contribution to France’s defense and liberation during World War Two. These ceremonies constituted an important sociopolitical ritual within the very divided and politicized Parisian Jewry (part I). Commemorations also served as a carrier of memory by articulating public mourning and individual experiences of loss, narrating the commemorated past, and transmitting it to the youngest members of the community (part II). Lastly, these gatherings played a key role as a source of identity, allowing Parisian Jews to define who they were, especially in relation to three pillars of identification : France, the State of Israel, and the Jewish religious tradition (part III). Given this dense commemorative activity and its major political, social and cultural functions, it is clear that the Holocaust was never kept quiet within French Jewish public life, whose postwar vitality is worth reevaluating. Commemorations contributed to the making of Parisian Jewry not only through their instigators’ efforts to reinforce the community's internal cohesion, but also by virtue of enabling the expression and emergence of conflicts. It is at least in part by gathering around its dead in the aftermath of war and genocide that the Parisian Jewish world returned to life.