La représentation iconographique des communautés indigènes déplacées à bogota pendant la dernière décade du xxème siècle.

par Diana Pulido

Projet de thèse en Études hispaniques

Sous la direction de Thomas Gomez.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Lettres, langues, spectacles (Nanterre) depuis le 08-03-2010 .


  • Résumé

    Au xxe siècle, bogotá est devenue le lieu de destiné d'une grande partie de la population qui se trouve en conditions de déplacement à cause de la violence et le conflit qui existe dans le territoire depuis les années 50. de cette population déplacée, on reconnait une importante population des communautés indigènes, qui se trouve distribuée dans certaines zones de la ville. un des principaux moyens de production pour suppléer leurs besoins essentiels est la production artisanale. cette activité a mit en évidence l'iconographie de ces communautés comme moyen d'intégration politique, économique et d'affirmation de leur identité. ce travail vise à aborder l'iconographie des ethnies déplacées à bogota pendant la dernière décade du xxe siècle, ainsi qu'à dévoiler dans quel sens, celle-ci a pris une nouvelle nuance à partir de l'interculturation. comment et dans quelle mesure l'iconographie des ethnies déplacées et résidentes à bogota s'est transformée pendant la dernière décade ? quelles sont les images qui surgissent de l'interculturisation ? comment sont-elles ? quelle leurs formes et symboles ? quelle est leur rôle dans la société de la ville ? quelle est la voix de ces images ? a partir de ces questions, la recherche sera axée sur l'étude de la sémiotique à partir des images et illustrations des productions artisanales des ethnies déplacées depuis 1999 jusqu'en 2000.


  • Pas de résumé disponible.