Les correspondants de la banque de france (1800-1820)

par Emmanuel Prunaux

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Patrice Gueniffey.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 07-12-2009 .


  • Résumé

    Quelques semaines après sa création, la banque de france procède à la nomination de 150 correspondants en province et à l'étranger. choisis parmi les banquiers et les négociants les plus connus, ils sont chargés d'escompter pour le compte de l'institut d'émission, d'encaisser les effets payables dans leur ressort, de rembourser les billets de banque et de représenter la banque auprès des tribunaux. ils participent également au rapatriement des impôts levés en province. le réseau forme un quadrilatère hambourg – londres – cadix – livourne ; chaque département français comprend au moins un correspondant. a partir de 1803, les régents de la banque de france leur demandent des informations sur les négociants et sur l'activité économique afin de classer les principales signatures de province selon leur risque de crédit. jusqu'en 1808, les correspondants génèrent entre 30 et 40 % des produits d'exploitation de la banque de france. après cette date, leur part tombe à 5% environ ; leur activité cesse au cours de l'année 1820. la banque de france dispose de l'ensemble des relevés de compte des correspondants sur la période étudiée. ces archives inédites permettent de connaître toutes les opérations financières menées par la banque de france en dehors de paris. en outre, on trouve des correspondances, des travaux de commissions le rôle de l'institut d'émission en province… certains correspondants ont écrit leurs mémoires ; d'autres ont laissé des archives. l'analyse de ces sources lèvera le voile sur l'activité du réseau pendant la période napoléonienne et les premières années de la restauration et donnera, je l'espère des indications précieuses sur l'activité économique en province au début du 19ème siècle.


  • Pas de résumé disponible.