Une société mélanésienne face à l'exploitation minière : anthropologie de développement durable en nouvelle-calédonie

par Anthony Pedulla

Projet de thèse en Anthropologie

Sous la direction de Charles Illouz.

Thèses en préparation à La Rochelle depuis le 26-11-2009 .


  • Résumé

    La nouvelle-calédonie possède 1/3 des réserves mondiales de nickel. l'implantation de grands projets miniers transforment non seulement son espace géographique mais aussi ses espaces sociaux et culturels. on assiste là avec l'émergence du développement durable à la mutation d'une société en mouvement. la notion de développement durable prend de plus en plus d'importance en nouvelle-calédonie, elle est un facteur de la construction d'un destin commun et de préservation de ses richesses : sa biodiversité, sa glottodiversité mais également la diversité de sa culture. quelles sont les politiques des communautés marquées par la coutume face aux groupes miniers soucieux de faire des bénéfices ? assistons-nous à une course effrénée vers l'épuisement des ressources naturelles ou à une mise en place d'une gestion raisonnée de ces réserves ? pour traiter toutes ces interrogations, la dimension comparative est nécessaire, le canada associe depuis longtemps les peuples autochtones à l'extraction minière, cela peut servir comme départ de réflexion. ce travail peut être une contribution à l'accompagnement à long terme des projets d'usine auprès des communautés. il permettra de déterminer en dehors des études d'impacts financées par les industriels les réelles conséquences sur la culture et les habitudes des populations avoisinantes. pour ce pays en construction autour d'un destin commun, il est essentiel de surveiller toutes évolutions de la culture car cela peut entraîner des pertes de repères pour une partie de la population. nous nous concentrerons tout particulièrement sur la région du grand sud avec des enquêtes de terrain cherchant à mettre en avant ce changement de vision entre générations.


  • Pas de résumé disponible.