L'amorçage syntaxique de l'ordre des mots en Français : etudes en monologue et en dialogue

par Margot Poletti

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de François Rigalleau et de Ludovic Le Bigot.

Thèses en préparation à Poitiers , dans le cadre de Cognition, comportement, language(s) Ed 527 depuis le 03-12-2007 .


  • Résumé

    L'amorcage synthaxique est la tendance des individus à reprendre la structure grammaticale d'un énoncé à laquelle ils ont été précédemment confrontés (Pickering et Ferreira, 2008). Dans la partie théorique, l'amorçage syntaxique est défini ainsi que les enjeux théoriques qu'il sous-tend. Deux hypothèses développées pour les effets d'amorçage syntaxique sont ensuite chacune détaillée : l'hypothèse d'activation initiée par Pickering et Branigan (1998) et celle d'apprentissage implicite introduite par Chang, Dell, Bock et Griffin (2000). Une synthèse des éléments théoriques permet d'envisager les fonctions que peut exercer l'amorçage syntaxique dans le traitement du langage et son développement. La partie expérimentale rapporte 5 expériences fondées sur deux hypothèses et se rassemblant autour de deux types de paradigme, impliquant pour l'une des complétions de phrases à l'écrit, et pour l'autre une interaction verbale médiatisée par tchat. La première hypothèse envisage la possibilité que les effets d'amorçage soient localisés sur certains éléments de la structure syntaxique. La seconde hypothèse suggère que les formes interrogatives doivent provoquer des effets d'amorçage syntaxique dans le cadre d'une interaction. D'une manière générale les résultats ont été obtenus dans des conditions expérimentales d'amorçage syntaxique "pur" et sur des structures syntaxiques françaises. Enfin, la discussion générale intègre différemment les principaux résultats rapportés dans la partie expérimentale pour les combiner à d'autres appports théoriques, et offrir des perspectives expérimentales sur l'amorçage syntaxique.


  • Pas de résumé disponible.