La memoire et la construction historique du risorgimento dans l'experience de giustizia e liberta.

par Agathe Pernicone

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Gilles Pécout et de Francesca Mascilli.

Thèses en préparation à Paris, EPHE , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris) depuis le 09-11-2006 .


  • Résumé

    L'attention que l'historiographie de la résistance à prêtée à notre sujet paraît insuffisante pour expliquer le panorama historique, soit ne ce qui concerne l'ampleur du thème, soit par rapport à sa complexité. en illustrant le débat antifasciste et fasciste sur la mémoire du risorgimento, nous allons nous concentrer sur l'expérience de <<giustizia e libertà>>, un mouvement antifasciste italien né à paris in 1929. ce choix est motivé par le fait que c'est bien cette réalité culturelle qui s'était appropriée de façon directe et explicite de la tradition du risorgimentao. l'objectif de <<giustizia e libertà>> était précisément de proposer une autre mémoire nationale, et de résoudre ainsi le problème essentiel de la participation populaire et civile à la lutte politique, à lutte pour la liberté. tout le patrimoine idéal de <<giustizia e libertà>> est imprégné du mythe de la liberté ; même les transformations sociales les plus avancées sont justifiées par la soif de justice et liberté, une liberté totale et positive pour tout être humain, où l'on retrouve un écho des prémisses universelle de déclaration des droit de l'homme et du citoyen de 1789.


  • Pas de résumé disponible.