L'olympisme : de la survie a la sauvegarde de l'héritage olympique, de la mort de pierre de coubertin a la fin de la présidence de j. sigfrid edstrom (1937-1952).

par Cyril Polycarpe

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Christophe Bouneau.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 depuis le 01-10-2006 .


  • Résumé

    Le comité international olympique vit, bouge, évolue au rythme des jeux ; mais l'annulation des olympiades, de 1940 et de 1944, a mis en péril son existence. l'action du suédois j. sigfrid edstrom, entre 1939-1952, comme vice-président puis président du cio, a permis à l'olympisme de survivre, l'idéal olympique d'être sauvegardé et aux jeux d'être régénérés en 1948 à londres. par quels moyens cette renaissance fut-elle possible ? peut-on parler de ralliement général ou d'union sacrée, voir de consensus à partir du nombre croissant de participants, d'athlètes et de nations au lendemain de la seconde guerre mondiale ? l'intensité n'a cessé de croître sans jamais avoir été remis en cause, grâce à une modernisation des structures et de l'organisation relayée par un discours propagandiste sur les vertus olympiques, dans une société transformée par la guerre où l'ouverture médiatique a été un relais concomitant et efficace auprès de la masse sportive , de la diplomatie et de la politique /...


  • Pas de résumé disponible.