Les cahiers du chemin : revue et collection

par Manon Peyrat

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Michel Murat.

Thèses en préparation à Paris 4 depuis le 24-11-2005 .


  • Résumé

    Entre 1967 et 1977, une publication trimestrielle de cahiers accompagne la collection du chemin, dirigée par georges lambrichs (gallimard, 1959-1992). l'objectif de la thèse est de cerner les enjeux de cet objet éditorial atypique. a cet effet, il faut avant tout chercher la cohérence du projet et ses modalités d'association qui passent par le paratexte (titre, couverture et formule éditoriale), par le choix de collaborateurs communs (66 au total) et par le rôle d'un directeur fédérateur, georges lambrichs. il est ensuite nécessaire de comprendre la stratégie éditoriale à l'origine de cette formation. dans le contexte des années 1960-1970, la << collection-revue >> qu'est << le chemin >> apparaît comme une entreprise de renouvellement littéraire qui présente une communauté de jeunes écrivains. cette situation permet de régénérer les éditions gallimard, institution littéraire assise dans un certain conservatisme, et par ce biais d'entrer en concurrence avec les figures de proue de l'avant-garde : les éditions de minuit et le seuil, maison mère de tel quel. entre une avant-garde radicale et une littérature vieillissante, l'objectif de georges lambrichs est de révéler une littérature vivante , en train de se faire. l'objet d'étude ressortit donc à l'histoire littéraire puisqu'il retrace les tentations et tentatives d'une époque qui met à mal le langage, le lecteur et l'écriture afin de mieux dire les vérités de l'homme moderne. miroir de son époque, l'établissement d'une revue adossée à une collection prend donc tout son sens dans cette perspective.


  • Pas de résumé disponible.