De l’usage du narratif, entre religion et laïcité, dans un ouvrage de conseils au prince d’al-Ḥasan ibn ʻAbd Allāh al-ʻAbbāsī, Āthār al-uwal fī tartīb al-duwal (début 8e/14e s.)

par Stéphanie Sabbaghi (Oueini)

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations

Sous la direction de Aboubakr Chraïbi.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) , en partenariat avec Institut national des langues et civilisations orientales (Paris) (établissement de préparation) depuis le 01-10-2010 .


  • Résumé

    L’étude du manuscrit (ms) autographe d’al-ʿAbbāsī, achevé en 709/1310 et adressé au sultan mamlouk Baybars II (708-709/1309-1310), présente plusieurs intérêts tant au niveau historique qu’au niveau de la littérature mamlouke de furūsiyya, de l’histoire de la langue arabe au début du VIIIe/XIVe siècle, de la paléographie et de la codicologie. L’ouvrage d’al-ʿAbbāsī, dont la rédaction a commencé quelques jours avant l’accession officielle au pouvoir de Baybars II, se distingue par sa forme littéraire unique, relevant à la fois de ce qui est convenu d’appeler la littérature de naṣīḥat al-mulūk et de la littérature de « furūsiyya générale ». Cet ouvrage, rédigé très probablement au Caire, et dont l’apport réside surtout dans sa partie consacrée à la « furūsiyya générale », se singularise par rapport aux rares traités de furūsiyya de la même époque, rédigés en majorité à Damas, et n’abordant, le plus souvent, qu’un seul thème de la furūsiyya. La littérature mamlouke de furūsiyya n’ayant connu son apogée qu’après le troisième règne d’al-Nāṣir Muḥammad ibn Qalāwūn (709-741/1310-1341), l’ouvrage d’al-ʿAbbāsī serait précurseur dans la littérature mamlouke de furūsiyya, fournissant des informations contemporaines inédites, notamment en matière d’épées et de batailles navales. L’analyse de l’usage du narratif, tant dans la partie relevant de la naṣīḥa que dans celle relevant de la furūsiyya montre que la pensée politique était loin de se fonder uniquement sur la religion et qu’en ce sens, religion et laïcité cohabitaient. Enfin, la description du ms autographe, son analyse, et son édition diplomatique incluant les divers éléments codicologiques, apporteraient une contribution à la codicologie. Mots clés : langue arabe, Baybars II, codicologie, furūsiyya, laïcité, mamlouk, miroirs des princes, naṣīḥa, récits.

  • Titre traduit

    The use of narratives, between religion and secularism, in a book of Prince's advices written by al-Ḥasan ibn ʻAbd Allāh al-ʻAbbāsī, Āthār al-uwal fī tartīb al-duwal (early 8th/14th c.)


  • Résumé

    The study of al-ʿAbbāsī autograph manuscript (MS), finished in 709/1310 and dedicated to the Mamluk sultan Baybars II (708-709/1309-1310), is important not only at a historical level but also regarding Mamluk literature of furūsiyya, the history of Arabic language in the beginning of the VIII/XIV century, paleography and codicology. Started few days before Baybars II became officially sultan, the work of al-ʿAbbāsī may be characterized by its unique literary form, belonging on the same time to what is known as the literature of naṣīḥat al-mulūk and the literature of “general furūsiyya”. This treaty, most probably written in Cairo, and which importance lies particularly in the part dedicated to “general furūsiyya”, is remarkable at a time where only some rare treaties, mostly written in Damascus, were dedicated to only one subject of furūsiyya. Furthermore, as the Mamluk literature of furūsiyya didn’t reach its climax before the end of the third reign of al-Nāṣir Muḥammad ibn Qalāwūn (709-741/1310-1341), the work of al-ʿAbbāsī can be considered as a forerunner in Mamluk literature of furūsiyya, giving contemporary and new information, especially concerning swords and naval battles. The analysis of narratives in both parts of the MS shows that political thought was far from being based only on religion, and that religion got along with secularism. The description of the MS, its analysis and its exact reproduction including all codicological elements aim to represent a contribution to codicology. Key words : Arabic, Baybars II, codicology, furūsiyya, mamluk, mirrors for princes, narratives, naṣīḥa, secularism.