L‘émancipation au cœur de la politique du sentiment et de la logique humanitaire en haïti : utopie ou impasse

par Odonel Pierre-louis

Projet de thèse en Philosophie politique et juridique

Sous la direction de Étienne Tassin.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 17-09-2010 .


  • Résumé

    L'objet de ce travail de recherche est l'humanitaire que nous appelons le discours de la pitié : police ou politique? . cette formulation prend sa source dans ce qui surgit avec harry s. truman en 1949 et qui, bien évidemment, s'accompagnera d'un ensemble de pratiques relatives à « la cause de l'autre » dans une logique du devoir au nom d'un principe qui semble convaincre tout le monde : celui des droits de l'homme en situation précaire, de sinistré, de victime ou de souffrant. et qui, par la suite, engendrera des pratiques bien spécifiques d'aides (liée, bilatérale et multilatérale) et l'aide humanitaire. pratiques qui petit à petit prendra la chair d'un dispositif . si ce dernier a été défini par foucault, il est résumé avec précision par giorgio agamben en trois points : 1) il s'agit d'un ensemble hétérogène qui inclut virtuellement chaque chose, qu'elle soit discursive ou non : discours, institutions, édifices, lois, mesures de police, propositions philosophiques. le dispositif pris en lui-même est le réseau qui s'établit entre ces éléments. 2) le dispositif a toujours une fonction stratégique concrète et s'inscrit toujours dans une relation de pouvoir. 3) comme tel, il résulte du croisement des relations de pouvoir et de savoir . » le dispositif humanitaire , nous semble-t-il, a le monopole de la sollicitude du malheur des autres et fait ainsi partie, tant au niveau national qu'international, de notre vie politique. de là trois axes préoccuperont la recherche --politique, éthique et l'humanitaire-- mais sur un terrain précis : haïti, tout en nous limitant au xxe siècle haïtien (de 1915 à aujourd'hui) afin de griser sa logique interne (le politique dans les entrelacs dans les pratiques et les représentions, les antinomies, les conflits…) et externe (le politique dans l‘angle mort du tiers organisateur ou d‘un ailleurs et d‘un dedans) : révélation de l‘essence aporétique, nous semble-t-il, du politique. ce pays bien évidemment est devenu actuel par la catastrophe du 12 janvier 2010, mais nous n'avons pas l'intention de reproduire le journalisme , d'ailleurs déjà si bien fait par les médias tant nationaux qu'internationaux; mais plutôt de partir d'une question contemporaine : à quelles conditions une articulation émancipatrice est-elle possible au cœur de la logique humanitaire et de la politique du sentiment? le processus de subjectivation aboutit à des êtres malades, souffrants, sinistrés, des pauvres, précaires et des victimes. mais comment penser à l'émancipation sans la désirer? en guise d'hypothèse, nous tenterons de montrer que la politique en haïti se trouve dans les entrelacs d'une double logique ayant chacune leur paradoxe dans lesquels tombera la question de l'émancipation : une logique endogène et une logique exogène.


  • Pas de résumé disponible.