Furor et insania. Conceptions, traitements et usages de la "folie" dans l'Occident romain.

par Pierre-henri Ortiz

Projet de thèse en Histoire et civilisations

Sous la direction de Jean-Michel Carrié.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 08-01-2010 .


  • Résumé

    Ce travail a été conçu comme une enquête préliminaire à l’étude de l’influence de la christianisation de l’Occident romain sur les conceptions, les traitements et les usages de la « folie » dans l’Antiquité tardive. Il examine les conceptions et les traitements de la maladie mentale proposés par les sources juridiques et médicales romaines, ainsi que les usages du thème de la « folie » dans les discours philosophique, tragique, comique et historiographique, comme dans la rhétorique judicaire et politique. Au moyen d’une approche d’inspiration fonctionnaliste, il entend rendre compte, simultanément, de l’autonomie de chacun de ces discours et de leurs points de rencontre au sujet de la « folie ». Ses principaux objectifs sont de dessiner les contours de la « folie » comme objet d’histoire et de clarifier la distribution des termes qui la désignent au sein du vaste champ sémantique dont elle est l’objet.

  • Titre traduit

    Furor and Insania. An Intellectual, Social and Political History of Madness in the Roman West.


  • Résumé

    This work surveys conceptions and treatments of mental illness in the Roman Empire until the dawn of Late Antiquity. We investigate legal and medical sources and examine different uses of the idea of “madness” in wide ranging discourse from this period in philosophy, tragedy, comedy, history, as well as in legal or political rhetoric. The historical approach, inspired by functionalist social theories, is designed to further understand the autonomy, and/or analyze the encounters of each of these areas of discourse as they deal with madness. The underlying objective is to extricate the structure of madness concept as a matter of history and to clarify connotations and semantic references in the use of the many terms that refer to madness in Latin sources. The work also provides a preliminary investigation for the study of if, and how, the Christianizing of the western provinces of the Roman Empire influenced conceptions, treatments and uses of “madness” in Late Antiquity.