La diffusion de la sculpture des edifices romans de saintes en saintonge et en bordelais

par Sophie Olle

Projet de thèse en Histoire de l'art

Sous la direction de Jacques Lacoste.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 depuis le 01-10-2006 .


  • Résumé

    A saintes dans deux édifices, saint-eutrope et l'abbaye-aux-dames, la sculpture romane se développe des dernières années du xièms siècle aux environs de 1130. en peu d'années, la sculpture passe par plusieurs phases (interprétation de la sculpture antique, interprétation des manuscrits) et devient un art majeur qui décore à la fois les façades et les chapiteaux à l'intérieur des édifices. dans la région saintongeaise, on constate très vite la diffusion des différents éléments de cette sculpture : avy-en-pons, corme ecluse, marignac, etc. en bordelais, à partir du médoc et de la zone septentrionale de cette province, les mêmes caractères artistiques se retrouvent dans un grand nombre d'églises de cette période : notre-dame-de-la fin-de-terre à soulac, l'abbays saint-pierre de blasimon en sont des exemples. c'est donc cet important phénomène de propagation de la sculpture de saintes dans ces deux régions que nous nous proposons d'étudier tant du point de vue du style, que de l'iconographie des oeuvres, que du rôle que l'on peut leur attribuer en accompagnement de la liturgie.


  • Pas de résumé disponible.