Quelles solutions pour l'effectivite du droit a l'information dans les pays les moins avances ?

par Abiola nathalie Odounlami

Projet de thèse en Droit public

Sous la direction de Silvia Preuss-laussinotte.

Thèses en préparation à Paris 10 depuis le 04-12-2006 .


  • Résumé

    Le droit à l'information, l'un des composants principaux des droits de l'homme, est un droit reconnu et garanti aussi bien sur le plan international que national. c'est un droit qui est au carrefour de tous les droits fondamentaux de l'homme, 'la pierre de touche de toutes les libertés'. avec les technologies de l'information et de la communication, les disposition des instruments internationaux et universels garantissant ce droit trouvent progressivement leur sens pratique, du moins techniquement. en effet ces techniques permettent l'universalité et l'accessibilité de l'information par tous, quelle que soit la distance, favorisant, mieux que les medias traditionnels, la matérialisation de ce droit. ainsi, la liberté de recherche, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce, sans considération de frontières, ne constitue plus un problème car ces technologies de l'information et de la communication traversent sans difficulté les frontières et font circuler l'information partout, si elles ne sont pas limitées par l'homme. mais il faut pouvoir accéder à ces technologies, ce qui est loin d'être le cas dans les pays les moins avancés qui, du fait de leur pauvreté, ne peuvent se doter des infrastructures nécessaires. les populations de ces pays ont donc beaucoup moins de possibilités d'exercer leur droit à l'information que celle des pays développés. quelles solutions pour ces populations puissent effectivement jouir de leur droit à l'information ? c'est autour de cette question que nos recherches vont se centrer.


  • Pas de résumé disponible.