Le rôle du mythe dans la littérature africaine : une étude de la vie et demie, l'etat honteux de sony labou tansi et en attendant le vote des bêtes sauvages d'ahmadou kourouma

par Assumpta ngozi Uwakwe (Nwaneri)

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Ahmed Lanasri.

Thèses en préparation à Lille 3 , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord) depuis le 01-05-2011 .


  • Résumé

    Le but de cette thèse a été d’étudier le rôle du mythe dans la littérature africaine en se focalisant sur La Vie et demie et L’État honteux de Sony Labou Tansi et En attendant le Vote des bêtes sauvages d’Ahmadou Kourouma, en les abordant à partir de la théorie postcoloniale. Les paroles des anciens sont analysées pour mettre en avant une écriture novatrice qui puise sa source dans l’oralité africaine. Puis un panorama de l’écriture de plusieurs auteurs africains permet d’établir la présence du mythe dans cette littérature. Vient ensuite la façon dont ces deux écrivains utilisent le mythe afin de critiquer le pouvoir politique dictatorial sur le continent africain. Il s’agit alors d’une approche comparative des deux romans de Sony Labou Tansi et de celui d’Ahmadou Kourouma, tous trois marqués par la même volonté de démontrer l’échec paradoxal des dirigeants politiques de l’Afrique postcoloniale. La conclusion qui en découle est l’émergence d’une lecture nouvelle des œuvres de Sony Labou Tansi et d’Ahmadou Kourouma où l’écriture et l’oralité fusionnent pour donner naissance à de nouveaux mythes.

  • Titre traduit

    The role of myth in african literature : the case of life and half, the shameful state by sony labou tansi and waiting for the vote of wild beasts by ahmadou kourouma


  • Résumé

    Abstract : The purpose of this thesis is to study the role of myth in African literature in two novels by Sony Labou Tansi and one by Ahmadou Kourouma. Here, one suggests reading these texts by resorting to the postcolonial theory. There, the words of the men of old are analyzed, since they lead to a new writing based on orality. The literary works of certain African authors with enough proof of the presence of myth in such literature are then displayed, as well as the way the two writers introduce the myth with the purpose of criticizing dictatorial political powers in the continent of Africa. It is a comparative study of the works of Sony Labou Tansi and Ahmadou Kourouma, which are marked by the same purpose of writing, which tends to establish the paradox of failure of political leaders in postcolonial Africa. There is therefore a new reading of the works of Sony Labou Tansi and Ahmadou Kourouma where written and oral works have merged to produce new myths.