L'idée nationale dans le Sud-Ouest Cameroun (1958-1992) : levier ou écueil de la formation d'un Etat et d'une nation camerounais.

par Philippe Nken Ndjeng

Projet de thèse en Études africaines

Sous la direction de Elikia M'Bokolo.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 13-12-2010 .


  • Résumé

    Le projet se conçoit comme la continuation d'un travail de maîtrise consacré à l'éclosion et la maturation de l'idée nationale dans le Cameroun sous administration française (L'idée nationale dans le Cameroun sous administration française (1920-1960)). Il répondait à la question de savoir si les mouvements qui revendiquaient l'indépendance étaient supportés par des projets politiques et sociétaux que l'on pouvait qualifier de nationaux. A présent, notre objectif est de déterminer si cette idée nationale a joué un rôle facilitateur ou entravant dans l'élaboration de l’État et de (ce qu'on peut hypothétiquement appeler) la nation camerounaise aujourd'hui. Ce cap explique les bornes chronologiques et géographiques du sujet. En effet, l'année 1958 est celle de l'anéantissement d'un des plus éminents théoriciens nationalistes du Cameroun et consacre l'éviction de son projet politique. La seconde année voit se dénouer des processus que l'on peut lire comme une tentative violente et légale de renouer avec des projets nationaux antérieurs à l'indépendance du pays. Le champ géographique envisagé est celui du Sud Ouest Cameroun qui est le théâtre des formulations les plus significatives de l'idée nationale et des luttes inexpiables menées pour sa concrétisation. Il apparaît aussi comme le laboratoire politique, économique et culturel du Cameroun contemporain. Notre étude se fixe plusieurs axes : questionner de nouveau la véracité de l'existence de l'idée nationale à la lumière d'apports conceptuels nouveaux; identifier les groupes porteurs de l'idée nationale et ceux qui ne le sont pas; rendre compte de l'évolution des idées nationales au Cameroun.


  • Pas de résumé disponible.