Modernité et transmission culturelle : le cas des Sereer

par Rebecca Ndour

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Serge Paugam.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 10-12-2010 .


  • Résumé

    Partant du cas d'une ethnie du Sénégal perçue comme menacée de déclin, cette thèse se propose d'étudier les possibilités et modalités d'investissement communautaire et de transmission culturelle dans les sociétés modernes. Considérés comme une des premières composantes de la population sénégalaise au plan historique, les sereer sont confrontés, depuis plusieurs années, et de façon plus prononcée que les autres ethnies, à une baisse constante du taux de pratique de la langue et de la représentativité dans la population globale. Face à ce constat, des initiatives appelant à promouvoir et à transmettre cette culture en dérive se font de plus en plus entendre. Elles émanent en grande partie de ce que l'on pourrait appeler le milieu intellectuel sereer évoluant dans les villes. A partir d'une étude des productions de cette élite, d'entretiens approfondis et d'une observation participante au sein des familles et des mouvements associatifs, nous allons tenter de répondre à la question : faut-il aujourd'hui faire d'abord la preuve de ses capacités d'intégration à la société dans son ensemble avant de pouvoir prétendre à un réinvestissement communautaire réussi?


  • Pas de résumé disponible.