Le bon sens dans l'organisation.

par Diane ella Bongers (Nemeths)

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Isabelle Bouty.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec Je2478 ceros (laboratoire) depuis le 15-12-2010 .


  • Résumé

    L'idée de prendre comme sujet d'étude le bon sens dans l'organisation vient d'une expérience personnelle concrète, ainsi que de cas largement décrits par nombreux médias. C'est le constat que certaines décisions de management sont prises en dépit du bon sens qui m'amène à m'interroger sur cette notion. aussi, avec la rationalisation stratégique qui a donné lieu à la généralisation de la mise en place des meilleures pratiques, les individus sont cantonnés à exercer une liste de responsabilités strictement définies sans possibilité de déroger à la règle. cette rigidité, présente au sein de nombreuses organisations, les entrainent dans le cercle vicieux des difficultés de management.il me faudra dans un premier temps définir ce qu'est le bon sens : descartes le définit comme « la puissance de bien juger et distinguer le vrai d'avec le faux ». bourdieu le rapporte à quelque chose de socialement construit, en adéquation avec les normes sociales. selon giddens le bon sens consiste en des croyances logiques incluses dans les activités quotidiennes. pour nitecki le bon sens est une sagesse issue d'un consentement général, se conformant à des standards établis et dont la valeur réside dans ces applications pratiques. weick quant à lui expose que le bon sens nait d'une situation : il détermine ce que l'on fait et donne une signification à l'expérience. une décision de bon sens est basée sur la rationalité contextuelle (reed 1991) : on tente de donner du sens afin de réduire la confusion. le bon sens ne prend-il pas toute sa valeur en matière de management dans des situations où le processus de prise de décision est particulièrement complexe, lorsque le contexte change brutalement ou lorsqu'il faut réagir rapidement? il faudra s'interroger sur ce que le bon sens, en rompant ainsi parfois avec les routines et les règles et en obligeant à s'ouvrir à de nouvelles façons de faire, d'observer et de se poser de bonnes questions, permet d'atteindre les objectifs en devenant ainsi un vecteur d'innovation.le bon sens est-il figé ? car, comme l'intuition et la sagesse, il est basé sur le développement de l'expérience. comment peut-il être amélioré et jusqu'à quel degré peut-il être formalisé ? dans quelle mesure est-il  assimilable à du bricolage ?une décision basée sur le bon sens est-elle acceptable car chargée de sens pour les individus qui la reçoivent? quelle est l'importance de donner du sens à une décision?la personne qui prend ce type décision a-t-elle la légitimité pour le faire ou peut-elle l'acquérir, et comment ?but de la thèse aider les organisations à comprendre pourquoi elles se fragilisent et comment les aider à devenir plus souples pour mieux supporter les chocs. en prenant en compte le bon sens dans l'optique de weick et en donnant du sens comme le préconise reed, ma thèse devrait conduire à faire prendre conscience de l'importance du bon sens dans une organisation, et à la nécessité de mettre en place de procédures permettant son apprentissage et la facilitation de sa diffusion.


  • Pas de résumé disponible.