Dynamiques territoriales, capital social et réseaux de production du quinoa. le cas des régions rurales du chili central.

par Lizbeth Matamala (Nunez)

Projet de thèse en Géographie

Sous la direction de Genevieve Cortes.

Thèses en préparation à Montpellier 3 depuis le 27-05-2010 .


  • Résumé

    Le quinoa chilien est considéré comme une espèce relictuelle car elle a quasi disparue lors de la conquête espagnole pour être remplacée par le blé et le maïs. pourtant, compte tenu de sa haute valeur nutritive, la fao la considère comme une espèce clé pour la sécurité alimentaire du xxiè siècle. la hausse de la demande internationale associée à sa haute valeur protéique et à sa singularité de plante d'origine andine, représente un atout pour les zones du secano costero des régions de o'higgins y du maule au centre du chili. il devient alors fondamental d'actualiser les connaissances scientifiques de cette espèce dans ce contexte particulier pour réfléchir aux systèmes de production agricole, social, économique et culturel qui intégreront tous les éléments de la durabilité pour innover et accompagner le développement durable de cette agriculture marginale. la recherche dans le cadre de cette thèse cherchera à mieux comprendre les perceptions et dynamiques de changement socioéconomiques, politiques et culturels des agriculteurs qui sèment traditionnellement le quinoa, chenopodium quinoa willd, dans la région du secano costero, au centre du chili. il s'agira d'étudier comment s'établissent des liens entre-eux, notamment au regard des concepts du capital social, pour analyser les articulations en termes de réseaux socio-professionnels associés à la transmission du patrimoine agricole, à la production, à la consommation et à la commercialisation du quinoa. la variable centrale de ce projet de thèse est la valorisation du territoire, entendue comme une construction sociale complexe avec un lien particulier aux ressources naturelles comme la terre dans toute son acceptation culturelle.


  • Pas de résumé disponible.