Voix de femmes : représentations et autoreprésentations féminines dans l'écriture autobiographique de maya angelou et janet frame.

par Rasha youssef Nagem

Projet de thèse en Études anglophones

Sous la direction de Claudine Raynaud.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, littératures, cultures, civilisations - ED 58 depuis le 15-10-2010 .


  • Résumé

    Ce travail de recherche se propose d'analyser l'écriture féminine autobiographique de la poétesse maya angelou (i know why the caged bird sings [1969] ainsi que le reste de sa saga autobiographique) et de l'écrivain néo-zélandais janet frame (to the is-land [1982], an angel at my table [1984] et the envoy from mirror city [1984]). d'une part, maya angelou s'inscrit dans la tradition littéraire afro-américaine qui prend son origine dans les récits d'esclaves. la voix individuelle, liée au destin collectif de la communauté, s'exprime sur le fond de l'histoire des relations raciales en amérique et du combat pour l'égalité des droits ; elle témoigne. de l'autre, l'écriture de janet frame participe de la littérature postcoloniale anglophone ; le texte autobiographique est une thérapie et une délivrance pour une voix féminine longtemps tourmentée. dans les deux cas, l'écrivain femme s'établit comme ' sujet ', s'écrit de l'intérieur, s‘émancipe. les textes disent les troubles psychiques (catatonie, schizophrénie), l'enfermement et la relation a l'espace, tout comme le rapport au corps sexué. on se penchera sur la temporalité propre au récit autobiographique (mémoire, séquence, fragmentation) et sur la genèse de la créativité au féminin que relatent ces deux parcours. l'autobiographie féminine se dessine entre la ' vérité ' des faits relatés, le ' réel ', et l'imaginaire de la reconstruction de soi.


  • Pas de résumé disponible.