Les écritures africaines de soi, de 1950 à 2010. du postcolonial au postracial

par Yannick martial Ndong ndong

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Anthony Mangeon.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, littératures, cultures, civilisations - ED 58 depuis le 30-10-2009 .


  • Résumé

    En parlant des 'écritures africaines de soi', il reste indéniable que l'autobiographie soit au coeur de notre entreprise. l'autobiographie africaine postcoloniale sur laquelle nous insisterons, non sans préciser ses spécificités coloniales et anticoloniales, ne sera pas celle qui s'élabore dans les écritures romanesques dites 'autobiographiques'. il s'agit d'une étude du genre. c'est pour cela que les autobiographies comme celles de léopold-sédar senghor, lamine gueye, achille mbembe, valentin yves mudimbe, etc. contribueront au corpus de cette étude. ce qui y sera examiné, c'est non pas un sujet qui s'écrit conformément à une conscience claire de son projet ; ce qui risque de nous ramener dans le 'pacte autobiographique' cher à philippe lejeune, mais simplement sa possibilité à s'exercer à une 'quête' de soi, qui ne déploie pas sans déstructurer les lois du genre. l'écriture en spirale qui caractérise ces autobiographies en reste un témoignage. cette nouvelle manière de s'énoncer est pourtant le lot du sujet postcolonial, dont la caractéristique est de refuser le fonctionnement binaire de la 'raison coloniale', qui octroie à l'afrique, une culture radicalement différente, sinon opposée à l'occident. cependant, le post colonial tel que nous l'envisageons, présente la limite d'être trop nostalgique d'un discours, le colonialisme ; et d'un temps, la période coloniale. pour en déjouer les contours, le postracial en tant notion qui nous permet de décrire le nouveau discours émergent, semble moins ambigu.


  • Pas de résumé disponible.