Médias et pouvoir : crise et renouvellement du journalisme sénégalais

par Doudou sarr Niang

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Olivier Philippe.

Thèses en préparation à Toulouse 1 , dans le cadre de École doctorale Sciences juridiques et politiques (Toulouse) depuis le 01-10-2008 .


  • Résumé

    Les journalistes sénégalais ont mauvaise presse. ils sont accusés de « menteurs », de « nullards », de « corrompus » ou encore de « pyromanes ». ces nouvelles représentations du journaliste sénégalais sont révélatrices d'une crise profonde de la profession qui n'a pas été capable de s'auto-organiser par l'établissement de « droits d'entrée » qui définissent la qualité de journaliste. l'écrasante majorité des journalistes au sénégal ne sont pas titulaires d'un diplôme de journalisme. certains d'entre eux n'ont même pas le niveau du bepc. alors, comment de tels profils peuvent-ils assimiler les principes d'éthique et de déontologie qui fondent la sacralité du travail d'information ? cette situation explique-t-elle les dérives verbales, la publication de fausses informations, les procès en diffamation, l'emprisonnement des journalistes, les bastonnades en règle de journalistes ou la mise à sac de journaux ? notre travail part de la conflictualité dans les relations presse-pouvoir ; journalistes-hommes politiquer, pour faire l'état de la presse au sénégal au cours de ces cinquante dernières années.


  • Pas de résumé disponible.