L'éclat de l'éphémère : le motif de la bulle dans la poésie française du Romantisme à nos jours

par Célia Ninin

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Michel Collot.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité (Paris) (equipe de recherche) depuis le 15-05-2008 .


  • Résumé

    Cette thèse propose un parcours historique de l’évolution du motif de la bulle, depuis ses prolégomènes antiques et baroques jusqu’à la modernité, et une réflexion sur son expression et ses significations littéraires, plus particulièrement poétiques, à travers l’étude de quelques œuvres représentatives. De la formation de ses fascinants éclats irisés à son éclatement, la bulle permet de s’interroger sur le rapport du sujet à la fragile beauté du monde qui l’entoure. Le motif évolue, cependant, en fonction des périodes et des auteurs, selon la valeur que l’on accorde à cette beauté éphémère, oscillant entre exemplum moralisateur et idéal esthétique, entre la figuration de la Vanité de toute chose et celle d’un éclat fulgurant de présence. L’étude de ce fragile motif conduit à aborder des questions de poétique plus vastes, comme celles du détail et de l’éphémère. La bulle, isolée en tant que détail, amène à reconsidérer, dans le système sémiotique de l’œuvre littéraire, la charge de sens liée aux motifs ténus qui pourraient paraître insignifiants. L’éphémère, quant à lui, avec diverses implications culturelles, demande d’interroger des notions postulant un rapport subjectif de l’individu à sa perception du monde et du temps. Ce motif singulier engage également une thématique spatiale : la bulle, soufflée ou émergeant d’un liquide, prend dans l’espace une forme qui se caractérise par sa sphéricité et qui évoque métaphoriquement la création, divine ou littéraire. À partir de ce recensement des différentes implications culturelles du motif, dans ses constantes et ses évolutions, on étudie l’usage qu’en font quelques auteurs et textes exemplaires : Grégoire de Nysse, Erasme, Crashaw, Le Cardinal de Bernis, Chénier, Vigny, Hugo, Musset, Gautier, Baudelaire, Claudel, Tzara, Reverdy, Ponge, Jaccottet et Bonnefoy.

  • Titre traduit

    The brilliance of transience : the recurring theme of the bubble in French poetry from Romanticism to contemporary movements


  • Résumé

    This thesis offers a historical journey through the evolution of the leitmotiv of the bubble, from the prolegomena of the antiquity and baroque eras to modern literature, as well as a reflection on its expression and its literary meanings, and more particularly in poetry, through the study of a few exemplary poems. From the formation of its fascinating iridescent reflections to its bursting, the leitmotiv of the bubble leads us to ponder the relationship between the subject and the fragile beauty of the world around him. The leitmotiv evolves, however, depending on the value the periods and the authors grant to this ephemeral beauty, oscillating between moralising exemplum and aesthetic ideal, between the representation of the Vanity of all things, and that of a transient flash of being. The study of this fragile leitmotiv brings us to consider more encompassing poetic questions: that of the details and of the ephemeral. The bubble, isolated as a detail, leads us to reconsider, within the semiotic system of a literary piece, the meaning tied to fine leitmotivs that could first appear insignificant. With its diverse cultural implications, the ephemeral makes us question the notions that postulate a subjective relationship between the individual and his perception of the world and of time. This singular leitmotiv also involves a spatial thematic: the bubble, blown or emerging from a liquid, takes upon a characteristic spherical shape, which metaphorically evokes creation, whether divine or literary. From this inventory of the various cultural implications of the leitmotiv, and considering its composing elements and its evolutions, we will study how it is employed through exemplary texts by a few authors such as : Gregory of Nyssa, Desiderius Erasmus, Crashaw, The Cardinal de Bernis, Chénier, Vigny, Hugo, Musset, Gautier, Baudelaire, Claudel, Tzara, Reverdy, Ponge, Bonnefoy and Jaccottet.