Le spectateur en musement : analyse des discours cinéphiliques sur l'expérience spectatorielle et mise en perspective d'une présence des images de la pensée au sein des cinématographies contemporaines de kubrick à van sant.

par Camille Mattei

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Évelyne Grossman.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 12-04-2011 .


  • Résumé

    Le travail de thèse en cours approche les théories esthétiques actuelles du spectateur de cinéma (du spectateur pensif de bellour au spectateur émancipé de rancière) et opère des rapprochements avec les théories de la pensée des images (artaud, deleuze) via un concept méconnu qui est celui du musement. trouvant ses fondements chez peirce dans les champs de la philosophie et de la sémiotique, il a ensuite été repris par d'autres champs disciplinaires, tels que la psychanalyse(balat) et plus récemment, au québec, la théorie littéraire(gervais). le musement a été tour à tour décrit comme une rêverie contemplative, un jeu pur, une figure des logiques de l'imaginaire, une errance de l'esprit. ce concept trouve des correspondances avec l'esthétique filmique, et notamment via la référence au jeu pur schillerien qui chez peirce, fonde le musement. ces correspondances permettent de réinterroger certains paradoxes de l'esthétique subjective et le rapport entre expérience spectatorielle et déroulement filmique. dans le cadre de cette thèse, il s'agit de s'intéresser d'une part aux écrits cinéphiliques qui s'attachent à l'expérience spectatorielle et d'autre part aux cinématographies de ‘l'entre-deux' qui proposent parallèlement à la chaîne narrative, une autre voie, plus figurative. en somme des films qui interrogent leur déroulement et favorisent la libre contemplation du spectateur.


  • Pas de résumé disponible.