Les instruments de l'astrophysique : entre contraintes technologiques et discours prometteurs sur les origines

par Vincent Minier

Projet de thèse en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Étienne Klein.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École Transdisciplinaire "Lettres/Sciences" (ENS) , en partenariat avec Larsim Laboratoire de Recherche sur les Sciences de la Matière - CEA Saclay (equipe de recherche) depuis le 03-12-2010 .


  • Résumé

    L'astrophysique au 21e siècle est une ‘big science' qui nécessite des instruments lourds, de nombreux corps de métiers de la recherche publique et de l'industrie pour les développer, c'est-à-dire des investissements important qui se trouvent souvent légitimés en fin de compte par un discours sur les ‘origines', celles de l'univers primordial, du système solaire et de la vie. l'astrophysique n'est pas qu'une science ; elle est également une concentration de technologies et possède une dimension culturelle. nous proposons d'étudier les relations et les tensions qui existent entre l'industrialisation des instruments de la production des connaissances en astrophysique et la poursuite d'un discours sur la quête de nos origines. l'industrie construit désormais les machines de l'astronomie: satellites d'observation, sondes spatiales, télescopes géants ou réseaux de télescopes au sol. mais les laboratoires de la recherche publique conservent la conception et le développement des instruments de détection qui sont placés au plan focal des télescopes. on s'interrogera sur la pénétration des méthodes industrielles dans le monde des laboratoires publics et sur leur impact dans la r&d publique à travers l'inventaire et l'étude d'un échantillon représentatif d'instruments. l'industrialisation des technologies a-t-elle conduit à l'émergence de lignées techniques en astrophysique ? toujours plus grands et plus sensibles, les instruments de l'astrophysique permettent de voir toujours plus loin et plus petit à la recherche des lois générales de notre univers qui régiraient sa structuration, des amas de galaxies aux planètes habitables. les instruments de l'astrophysique seraient des détecteurs des traces de nos origines cosmiques: origine de l'espace et du temps, origine de la matière et de l'énergie qui dynamisent l'univers, origine des astres, origine de la vie… face à la rationalité croissante dans l'ingénierie des instruments, les progrès technologiques sont-ils suffisants et pertinents pour poursuivre la quête de nos origines ? enfin, on s'interrogera sur l'imaginaire qui entoure l'astrophysique, en particulier à travers la diffusion symbolique des images de l'astronomie. la question des origines en astrophysique rejaillit-elle sur d'autres instruments de la science ? la revendication de la recherche des origines répond-elle à une pulsion humaine, est-elle toujours justifiée face aux contraintes technologiques ou n'est-elle devenue qu'un moyen d'attirer les financements et la couverture médiatique pour assurer la production de machines ?


  • Pas de résumé disponible.