Résilience et parenté chez les populations déplacées en colombie

par Alvaro de jesus Mejia rendon

Projet de thèse en Anthropologie


Sous la direction de Enric Porqueres i Gené.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 09-12-2010 .


  • Résumé

    Dans ce travail de recherche, nous voulions découvrir les facteurs qui ont été determinants pour le processus de résilience des personnes qui ont subi un déplacement forcé en Colombie, le rôle qu’aurait pu jouer dans ce processus le lien de parenté et l’appui social qu’ont trouvé les victimes de ce fléau. Pour arriver à nos fins, nous nous sommes mis en contact avec des familles de déplacés qui vivent dans la ville de Medellín dans deux des quartiers qui ont reçu le plus de déplacés. Deux quartiers périphériques qui ont vu leur population augmenter du fait de l’arrivée de ces personnes. Nous avons conversé avec ces familles qui nous ont raconté comment elles vivaient avant de souffrir ce traumatisme, comment elles ont vécu le moment de la fuite et leur arrivée à Medellín où elles pensaient trouver la paix. Mais à la ville, elles ont dû faire face à d’autres problèmes, non moins graves, comme la discrimination sociale, l’absence d’un toit et d’un travail digne pour survivre.

  • Titre traduit

    Resilience and kinship of the uprooted population in colombia


  • Résumé

    In this study, we aimed to describe the determinants of the resilience process of people who suffered forced displacement in Colombia, and the role that kinship and social support for the victims of this scourge play in this process. To this end, we contacted displaced families living in two neighborhoods with the largest number of displaced persons in the city of Medellin. Two neighborhoods on the outskirts of the city that have seen their population increase with the arrival of these people. These families shared their stories with us, told us how they used to live before they were forced to leave their land, the pain and horrors of having to flee, and their confusion and hope when they arrived in Medellin where they thought they could find peace.