A longitudinal study of the properties of the oral french-english interlanguage. (étude longitudinale des propriétés de l'interlangue orale français-anglais.)

par Adrien Meli

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Nicolas Ballier.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 15-10-2010 .


  • Résumé

    Le but de cette thèse est d'établir une cartographie détaillée des trajectoires de progression orale des étudiants français apprenant l'anglais. le corpus étudié est celui mis en place par l'ufr charles v-études anglophones de l'université paris-diderot dans le cadre du projet longdale, initié par le centre de linguistique de corpus anglais de l'université de louvain- la-neuve en belgique. l'assimilation des phonèmes en l2 et leur réalisation effective est le fruit d'un jeu complexe entre connaissance phonologique exacte et réussite des performances perceptuelles et articulatoires. trier ces deux logiques, ainsi qu'évaluer le rôle qu'elles jouent dans les réalisations de surface, n'est possible que dans une approche longitudinale où l'apport pédagogique des connaissances théoriques est aussi lui-même connu. du point de vue prosodique, la mesure des influences respectives de l1 et de l2 sur l'interlangue fera elle aussi l'objet d'une étude, avec notamment une réflexion sur les problèmes soulevés par de telles ambitions de quantification. l'interlangue orale français-anglais demeure un domaine d'étude largement ouvert. des études sur l'interlangue inverse existent bien (cf. montagu 2002), notamment sur le plan phonémique. tortel (2009) fait une étude poussée de la prosodie des apprenants français, mais sur un corpus de textes lus: une telle étude reste à faire sur des corpus de parole spontanée.


  • Pas de résumé disponible.