Fanfare et musique de rue, une histoire culturelle comparee.

par Laurent Martino

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Didier Francfort.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine depuis le 30-11-2010 .


  • Résumé

    Il s'agit à partir d'exemples représentatifs et peu étudiés de bâtir une proposition de synthèse portant sur un phénomène de culture populaire trop longtemps sous-estimé en france alors qu'il a la place qui lui revient dans les pays anglo-saxons : la fanfare. l'approche principale de ce travail est la comparaison à l'échelle de l'europe de ce mouvement socio culturel entre 1945 (période de redémarrage dans tous les domaines) et les années 1980 (tournant social, politique et culturel.) la fanfare demeure un objet difficile à définir. inventée au xixème siècle, l'orphéon est une transposition civile de la clique ou batterie militaire. sous l'impulsion de wilhem, des chorales puis des groupes d'instrumentistes essaiment partout en france. la nature même de ces musiciens non professionnels inclue une dimension sociale supplémentaire, souvent, autour de cette pratique, se forme un groupe avec ses sociabilités . il est plus qu'une simple distraction, ses promoteurs le veulent aussi comme un vecteur de l'éducation populaire. la fanfare apparaît donc comme un phénomène socio culturel qui possède une réelle identité. on doit rapprocher ce mouvement orphéonique de la culture populaire sans l'isoler du reste de la production culturelle. en histoire culturelle, aucun pays du continent européen ne peut être écarté. pourtant il ne s'agit pas d'étudier de façon exhaustive toutes les fanfares pour chaque pays, mais de comparer, confronter les modèles afin d'en avoir une vision globale. or il n'existe pas de synthèse permettant des comparaisons à l'échelle européenne.


  • Pas de résumé disponible.