Écriture de soi, construction de soi : l'écriture et son rapport à l'inconscient

par Dominique Tonnoir (Menard)

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Rosa Caron.

Thèses en préparation à Paris 7 , dans le cadre de Recherches en Psychanalyse depuis le 05-11-2010 .


  • Résumé

    Notre travail de recherche consiste à comprendre les désirs qui motivent l'écriture de soi et comment celle-ci s'enracine dans les symptômes. l'écriture peut être un substitut à une existence insatisfaite et permettre à un individu de se réaliser. elle fait parfois office de thérapie, revêtant pour certains un caractère vital. la littérature contemporaine offre un réservoir inépuisable d'investigations et de réflexions. pour george gusdorf, ‘les écritures du moi procèdent d'une pensée qui n'en finit pas de se découvrir dans la quête de ce qui la produit : le moi.' freud n'a cessé de mettre en évidence la consonance entre la vérité qui se dégage de l'œuvre littérai¬re et celle que met en évidence la psychanalyse. en étudiant les processus de création, il a montré que la littérature porte en elle un savoir de l'inconscient qu'elle met à l'œuvre : ‘la science psycha¬na¬lytique confirme l'intuition de l'écrivain et c'est l'écrivain qui ouvre le chemin où l'analyste fait sa route'. nous nous intéresserons à l'apport considérable que les œuvres littéraires représentent pour la psychanalyse. elles illustrent et rendent compte des différentes notions psychanalytiques, enrichissant considérablement la connaissance de soi. si, comme le dit lacan le langage opère sur le symptôme, c'est par l'étude des symptômes avérés des écrivains, de ce qu'ils en ont dit mais surtout de ce qu'ils en ont écrit que nous aborderons les œuvres littéraires. l'écriture est le lieu où se découvre la part d'ombre du sujet, ses incohérences et, se faisant le miroir de ce que l'âme humaine recèle de plus secret ou d'indicible, elle constitue une tentative de change¬ment de vie ou parfois de retour à la vie.


  • Pas de résumé disponible.