La réception de l'information sur internet. Contribution à l'étude de l'opinion.

par Aymeric Monié

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Jean-Bruno Renard.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Temps, territoires, sociétés, développement - ED 60 depuis le 01-10-2010 .


  • Résumé

    L'objet de la thèse sera d'étudier la relation qu'entretiennent les discours d'information et ceux de réception sur internet. les seconds sont les 'commentaires', les 'réactions', et les 'discussions' générateurs de 'cyberliens' et base de la communication virtuelle. ces discours sont porteurs de sens, de représentations et permettent d'identifier par l'étude comparée ce qui 'touche' les internautes. ils permettent aussi d'envisager une étude 'in vivo' des rumeurs et des opinions de leurs fondements jusqu'à leurs circulations. pour les étudier, nous utiliserons et développerons des logiciels qui tiendront compte de la distinction entre les discours originels et ceux 'à propos'. seront étudiés les discours d'actualité (faits divers, faits politiques, de célébrités, annonces sportives et technologiques, 'buzz'.) et les informations à caractère scientifique ou de vulgarisation scientifique. de manière complémentaire, nous enquêterons pour déterminer les motivations des 'cyberacteurs' de l'information. l'objectif de la thèse sera donc de contribuer à une sociologie des représentations à travers un ensemble de commentaires spontanés, nombreux et désinhibés (en raison d'un effet de 'cybereffervescence') sans pour autant prétendre à une sociologie représentative. cette perspective méthodologique se veut innovante et complémentaire des autres méthodes et analyses pratiquées dans le cadre des représentations sociales. il s'agit donc de revisiter l'étude de 'l'opinion publique' dans un paradigme de 'cyberparticipativité' au sein duquel les acteurs se retrouvent projetés d'une dimension intime, virtuelle et privée (donc protégée) vers une dimension publique et socialement partagée.


  • Pas de résumé disponible.