La question de la théia moira dans l'oeuvre de platon

par Joan Mallet

Projet de thèse en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Marie-Pierre Noël.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, littératures, cultures, civilisations - ED 58 depuis le 29-09-2010 .


  • Résumé

    S'illustrant tout au long de l'œuvre du philosophe, cette notion désigne une certaine intervention surhumaine et divine visant l'amélioration momentanée ou définitive de la nature humaine. cette aide surnaturelle se manifeste sous différentes formes et dans différents contextes. d'une part, elle a trait à des phénomènes extatiques. touchant principalement les poètes, les rhapsodes, les devins mais aussi socrate, cette forme de théia moira provoque chez ses bénéficiaires une suspension momentanée de leurs capacités normales. d'autre part et principalement dans le domaine politique, la théia moira permet à certains individus de naitre dotés d'une nature supérieure à celle du commun des mortels, faisant d'eux les acteurs privilégiés de l'établissement d'un nouveau régime politique fondé sur la justice et sur la vertu. cette disparité de significations et de contextes semblant problématique ou, du moins, propre à susciter l'étonnement, notre travail tentera principalement de mettre en évidence un schéma évolutif de la notion de théia moira au sein de l'œuvre de Platon, mais aussi d'évaluer la dette du philosophe envers ses devanciers (aussi bien penseurs que poètes) dans l'élaboration de cette notion pour le moins atypique. la dernière partie de notre étude sera consacrée à l'analyse de la postérité de l'interprétation platonicienne de la théia moire (notamment chez Aristote) et de son impact potentiel sur des approches politiques plus récentes, notamment celles de Nietzsche et de Weber.


  • Pas de résumé disponible.