Rhétorique et dramaturgie de la fatalité dans l'œuvre de bernard-marie koltès

par Kyung-hoon Moon

Projet de thèse en Études théâtrales

Sous la direction de Gilles Declercq.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts & médias (2009-2015 ; Paris) depuis le 03-12-2010 .


  • Résumé

    Le but de cette recherche est d'envisager le théâtre de bernard-marie koltès dans sa globalité, en développant le concept de 'la fatalité' et en faisant la synthèse des analyses dramaturgique et rhétorique. dans un premier temps, nous allons préciser le mot 'fatalité' à travers l'analyse des éléments appartenant à la tragédie classique : la faute antécédente, le malheur, la mort, et le sentiment de la culpabilité. selon koltès, il n'y a pas de sortie du monde de commerce, d'échange, et de trafic. le monde chez koltès est la guerre, la lutte, la bataille qui grondent dans les impasses de la société, à savoir, le monde sans issue, le monde destiné à la fatalité. par conséquent, les personnages qui appartiennent au monde koltésien ne peuvent pas s'échapper à la mort au dénouement du drame comme ceux de la tragédie de racine. la deuxième partie concerne l'analyse dramaturgique en comparaison de la dramaturgie classique : les personnages (l'amour-haine dans la famille détruite), le lieu enfermé, immobile, sans issue, et le temps condensé et obscur où toutes les actions tragiques se passent discrètement et tranquillement. dans la troisième partie, la théorie de l'énonciation et celle de la communication et la rhétorique nous aideront à percevoir la stratégie verbale des personnages koltésiens et la relation des êtres humaines dans le monde contemporain à travers l'analyse des paroles échangées : le dialogue monologué, le monologue dialogué, et le quasi-monologue. la double négation, l'énumération hyperbolique sont à examiner de sorte qu'ils puissent révéler la fatalité sous-jacent dans les paroles.


  • Pas de résumé disponible.