L'image du port dans l'imaginaire collectif des habitants d'une ville portuaire : l'exemple de livourne.

par Francesca Morucci

Projet de thèse en Aménagement de l'espace, urbanisme

Sous la direction de Serge Thibault.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société depuis le 25-11-2010 .


  • Résumé

    Mon projet de recherche part du constat qu'aujourd'hui l'image classique du port ne correspond plus à celle encore présente dans l'imaginaire collectif : refuge pour les navires menacés par la mer, point de contact ou espace d'interface entre deux sphères de transport de marchandises (la terrestre et la maritime), lieu d'opérations militaires, etc. le terme « port » a perdu son association à un lieu d'utilité, faisant partie de la vie quotidienne des personnes, voire de lieu de rêverie, pour être souvent associé à des termes négatifs comme : travail dangereux, gros navires qui provoquent pollution, bruit dans les quartiers limitrophes, problèmes de circulation pour les habitants de la ville, etc. le point de départ de ma recherche est la tentative d'analyser comment et pourquoi cela a pu se vérifier, quels sont les facteurs, économiques et sociaux, qui ont contribué à opérer ce changement dans l'imaginaire collectif et, par conséquent, ce détachement entre le port et la ville. la deuxième étape de ma recherche porte sur l'analyse des activités mises en place par les autorités qui gèrent les ports pour pouvoir faire face à cette érosion de l'image publique du port. je viserai ma recherche sur l'exemple du port de livourne (italie), en m'appuyant sur les exemples d'autres ports européens. etudier et bien comprendre comment réduire l'effet négatif de l'éloignement physique et émotif entre les habitants et les ports sert aussi à favoriser la performance des ports, indispensable dans la perspective d'améliorer les réseaux de la chaîne complète de transport.


  • Pas de résumé disponible.