Paris en ses figures dans l'oeuvre d'emile zola

par Martine Crépin (Maeckereel)

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Gérard Farasse et de Dolores Lyotard.

Thèses en préparation à Littoral depuis le 01-10-2010 .


  • Résumé

    Arrivé à paris en 1858, zola s'interroge sur le devenir d'une société face aux bouleversements économiques, intellectuels et politiques. ses êtres de papier évoluent dans la grande ville comme autant de voix du poète pour en chanter toute la richesse. une véritable histoire d'amour s'instaure entre l'écrivain et une capitale qu'il ne va cesser de célébrer dans un hymne à la beauté qui la propulsera au statut de personnage à part entière. nous nous donnons comme objet de suivre zola à la conquête de cette ville mythique pour saisir la relation passionnelle que l'auteur a toujours entretenue avec ce symbole envoûtant et destructeur à la fois. nous étudierons comment beautés fugaces ou éternelles imprègnent zola jusqu'à l'ivresse, dans un sublime et démoniaque corps à corps dont auteur et lecteurs ne sortent pas intacts, à travers les méandres charnels d'une prose étrangement troublante à la frontière parfois de l'insoutenable. paris, acteur récurrent doté d'une vie organique, sera abordé du point de vue du «naturalisme» dont zola le charge, du modernisme et du symbolisme dont il le revêt. nous nous pencherons sur l'écriture technicienne d'un romancier qui met son art au service d'une description au plus proche d'une réalité retranscrite dans son mouvement même et replacerons l'œuvre au sein d'un cadre subissant de plein fouet l'impact d'un essor économique considérable, dans une métamorphose sans précédent de la capitale, aussi bien architecturale que sociale. ces observations nous conduiront à examiner le sens d'un tel bouleversement qui, sous la plume de l'artiste, allie le «poétique» et la signification politique dans un élan jubilatoire de dénonciation du second empire.


  • Pas de résumé disponible.