La diffusion du culte de Sarapis en Asie Mineure à l’époque hellénistique

par Maryannick Malard

Projet de thèse en Histoire des religions

Sous la direction de Gérard Capdeville.

Thèses en préparation à Paris 4 , dans le cadre de Mondes antiques et médiévaux depuis le 19-11-2010 .


  • Résumé

    Le culte de Sarapis est né en Égypte sous le règne de Ptolémée 1er Sôter ; cette nouvelle religion a pour objet d’établir un lien affectif entre population grecque d'Égypte et la population indigène. C’est la mise en place d’un syncrétisme religieux entre les dieux grecs et les dieux égyptiens mais ce culte est avant tout une religion grecque. Si nous avons démontré dans le mémoire de Master « Le culte de Sarapis en Italie » que Sarapis n’était autre qu’Asclépios importé sous un nouveau nom, il serait intéressant de confirmer que les Lagides n’ont jamais exporté leur foi en terre étrangère et que son succès n’est pas lié à une propagande religieuse venue d’Alexandrie. Nous savons déjà que cette religion fait défaut dans des lieux où la domination lagide est durable et solide ; c’est le cas de la Cyrénaïque, qui appartient à la dynastie et dont les documents datent seulement de l’époque impériale. Cette nouvelle vénération va connaître un succès indéniable en Asie-Mineure, succès qu’elle ne connaît pas sur son territoire de naissance, les Égyptiens lui préfèrent la zoolâtrie. Il serait intéressant de nous interroger sur cet essor dans cette partie du monde méditerranéen ; en utilisant les sources telles que l’épigraphie, l’archéologie, la littérature, nous pourrions apporter une solide hypothèse sur le succès de Sarapis hors d'Égypte. L’extension cette croyance en Asie-Mineure serait bien moins liée à l’emprise ptolémaïque qu’à la domination romaine. Certaines sources telles que la numismatique le prouvent si l’on s’en tient aux symboles du culte inscrits sur les monnaies à l’époque impériale. Il serait alors intéressant d’étudier les cultes religieux en Orient et dans plusieurs cités d’Asie-Mineure afin de dégager la problématique sur le succès de Sarapis dans des régions aussi lointaines qu’inconnues des Ptolémées.


  • Pas de résumé disponible.