"Mémoires de résistance créative : le récit des manifestations artistiques clandestines dans les prisons de la dernière dictature argentine pendant et après la transition démocratique (1983-2003)"

par Isabel Martin

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations comparées

Sous la direction de Erich Fisbach.

Thèses en préparation à Angers , dans le cadre de École doctorale Sociétés, Cultures, Echanges (SCE) (Angers) depuis le 01-10-2008 .


  • Résumé

    Le début du XXIème siècle a connu une profusion de publications scientifiques, journalistiques, mémoires, biographies autour du destin des anciens prisonniers politiques de la dictature argentine liée à la possibilité de nouveaux procès aux militaires ouverte en 2003. Notre étude vise à démontrer que cet intérêt de la société argentine pour son histoire récente et ses victimes met en évidence un demi-silence installé pendant la transition démocratique – débutée en 1983 et, selon certains auteurs, achevée à la fin des années 1990 – et qui a persisté pendant vingt ans. A partir d’un exemple – l’analyse des discours qui circulent dans les lycées argentins pendant la période –, se révèlent les tensions autour de la construction discursive du passé récent et la difficulté des nouvelles générations à accéder à l’information, car celle-ci passait par une longue série de médiations qui la conditionnaient. L’étude montre aussi des conditionnements dans les discours des rescapés eux-mêmes et en analyse leurs causes, la principale étant la question non résolue du rôle de la justice pendant cette période. Les diverses stratégies de résistance développées dans les prisons dictatoriales sont présentées et analysées à travers les témoignages de rescapés. De ces récits de mémoire surgissent des formes clandestines de résistance créative, parfois de nature artistique, longtemps ignorées à cause de l’urgence de résoudre d’abord la question de la justice. Elles se révèlent plus variées que ce que l’on pouvait imaginer dans des prisons où des crimes de lèse-humanité ont été commis. Par une approche transdisciplinaire, ce travail analyse ces discours de résistance ainsi que les conséquences qui en découlent pour les participants et les place dans une perspective historique.


  • Pas de résumé disponible.