L’économie politique des marchés d’instruments dérivés

par Xavier Mera

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jörg Guido Hülsmann.

Thèses en préparation à Angers , dans le cadre de Ecole doctorale Droit, Economie-Gestion, Sociétés, Territoires (Nantes) depuis le 01-10-2008 .


  • Résumé

    La fonction centrale des marchés dérivés est le transfert de la charge de l’incertitude inhérente aux investissements, de ceux qui veulent s’en débarrasser vers ceux qui sont les plus disposés à la supporter. Leur spécificité est de permettre la séparation de la gestion des risques associés à des actifs et des actifs eux-mêmes. Ceci permet une plus grande spécialisation des tâches. Cependant, une théorie réaliste requiert la prise en compte d’une incertitude non réductible à des risques probabilisables et aboutit au résultat que la division du travail n’est qu’indirectement intensifiée par cette spécialisation. Ce résultat est essentiellement obtenu par une mobilisation additionnelle d’épargne –contrepartie de cette spécialisation- et une baisse des taux d’intérêt. Si les marchés dérivés apparaissent ainsi comme un facteur de prospérité, leurs effets sur le processus de découverte des prix sont ambigus et nous pointons du doigt plusieurs faiblesses dans la littérature suggérant la nécessité d’avancées théoriques supplémentaires pour établir un verdict plus fiable. Nous expliquons aussi comment certains dérivés favorisent un endettement accru et en particulier alimentent la crise de la dette des Etats en facilitant leur financement. Nous nous focalisons pour ce faire sur les contrats de couverture de défaillance. Enfin, nous arguons que ces contrats magnifient l’aléa moral lié à l’existence de la monnaie fiduciaire, en favorisant des prises de risque hasardeuses par un transfert de l’incertitude correspondante vers des tierces parties non consentantes. Une explication de la croissance des volumes sur ces marchés et de leur signification est ainsi avancée.

  • Titre traduit

    The Political Economy of Derivatives Markets


  • Résumé

    The main function of derivatives markets is to transfer uncertainty- bearing from investors who want to get rid of it to those who are more eager to carry that burden. Their specific feature is to make the separation of risk management from the underlying assets possible. A higher degree of specialization of tasks results from this. However, a realistic theory requires that one takes into account uncertainty as something which is not reducible to probabilistic risks. It must then end up demonstrating that specialization extends the division of labor only indirectly. This outcome is essentially obtained through an increase in savings –as a counterpart to increased specialization- and the corresponding fall of interest rates. If the derivatives markets’ existence then seems to be a factor of increased prosperity, their effects on the price discovery process are more ambiguous however, and we identify several weaknesses in the literature which suggest the necessity of further theoretical advances in order to be able to provide a definitive assessment. We also explain how some derivatives foster increased indebtedness and in particular how they can feed the current sovereign debt crisis. In order to do so, we focus on credit default swap contracts. Finally, we argue that these credit default swaps magnify the moral hazard which results from the very existence of fiat money, by making some especially risky endeavors affordable through a transfer of uncertainty-bearing to unwilling third parties. Hence an explanation of the growth of volumes on these markets and an account of their meaning is provided.