Les Haïtiens en France : des intégrations, des processus socialisants, des territoires

par Stephanie Melyon

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Fred Réno.

Thèses en préparation à l'Antilles , dans le cadre de École doctorale pluridisciplinaire (Pointe-à-Pitre) depuis le 09-12-2009 .


  • Résumé

    La France une et indivisible permet-elle par son uniformité des processus de socialisation eux aussi uniformes ? le but de cette recherche est de mettre en exergue, à la fois, la diversité socioculturelle de la France et les schémas et processus d'intégration qui en découleront. cette études, à travers la communauté haïtienne, mettra en lumière les divergences existant entre les différents territoires de France et se déclinera selon plusieurs problématiques (et ceux-ci en constituent les enjeux majeurs) : 1) la France, pays multi-territorial et multiethnique. l'universalisme français est remis en question. il s'agira de dire que la France n'est pas une et indivisible, mais plurielle, aussi plurielle qu'elle englobe des cultures et des univers divers (Antilles, Guyane, Polynésie, etc.) ; 2) socialisation/ resocialisation : quels processus et quelles stratégies ? partant de l'hypothèse qu'ils sont très divers, on cherchera à démontrer que la singularité d'un espace détermine la particularité des processus de socialisation ; 3) l'intégration en France est-elle possible ? au regard des controverses et bouleversements, que ce pays a traversé et traverse encore depuis quelques années avec ses « minorités visible », il est indispensable de mesurer les conséquences et les séquelles de l'histoire coloniale et postcoloniale sur la France d'aujourd'hui. enfin, le point le plus fondamentale au cœur de cette étude : 4) le cas haïtien en France pose la question de la généralité de la vision haïtianophobe au sein des populations françaises.


  • Pas de résumé disponible.