Construction de l'Est et de l'Ouest : vers des compétences interculturelles? Un exemple de recherche à Hong - Kong en situation de mobilité académique

par Valérie Martinez

Thèse de doctorat en Didactique

Sous la direction de Jean-Paul Narcy-Combes et de Fred Dervin.

Thèses en préparation à Paris 3 en cotutelle avec l'Université de Turku - Finlande , dans le cadre de École doctorale Langage et langues (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Équipe d'accueil Didactique des langues, des textes et des cultures (Paris) (equipe de recherche) depuis le 06-05-2010 .


  • Résumé

    De nombreux chercheurs ont déjà souligné l’importance de préparer les étudiants à la mobilité académique (Abdallah-Pretceille, 2003 ; Jackson, 2013) notamment pour faire face à l’ère hypermoderne actuelle (Aubert, 2004). Par ailleurs, les diverses terminologies de référence en ce qui concerne le nouveau paradigme des mobilités (Urry, 2007) et le concept de compétence interculturelle, justifient ce travail de doctorat. Le cadre théorique sur lequel nous nous appuyions est l’ « interculturalité renouvelée » (Dervin, 2012). Les compétences interculturelles sont ainsi définies en tant que distance performée vis-à-vis des discours sur l’Autre qui émergent pendant les rencontres. Six groupes-centrés ont été organisés pour deux groupes de participant (étudiant dans un Institut d’Études Supérieures à Hong-Kong) et une formation, pré-mobilité académique à l’interculturalité renouvelée, a été mise en place afin d’en analyser l’impact sur le discours des participants. Les théories de l’énonciation et l’approche du dialogisme ont été les apports méthodologiques qui nous ont permis d’observer les voix rapportées et leurs concrétisations prosodiques dans le discours des participants (Martin & White, 2005) avant et après l’expérience de mobilité. Nous nous sommes efforcés d’observer dans le discours des participants l’espace dialogique disponible à la rencontre et à la reconnaissance de la voix de l’Autre. Si les résultats semblent indiquer une augmentation du nombre de voix rapportées dans le discours des participants, suite à la mobilité académique, d’autres mises en place de recherches semblent nécessaires afin d’étudier l’impact d’une préparation pré-mobilité sur l’hétéroglossie.

  • Titre traduit

    Co-constructing East and West : towards intercultural competences? An example of research on academic mobility in Hong Kong


  • Résumé

    Numerous scholars have already stressed the need to prepare students prior to academic mobility (Abdallah-Pretceille, 2003; Jackson, 2013, for example) in order to face hypermodernity (Aubert, 2004). As per the new mobilities paradigm (Urry, 2007), this implies considering individuals at the centre of political and institutional issues. Furthermore, the multiplicity of terminology of references towards academic mobility, and intercultural competences, justifies this research. The theory, for this doctoral dissertation, applies “renewed interculturality” (Dervin, 2012), a move away from a culturalist approach. Intercultural competences are therefore defined as a stepping back from discourses on the Other that may emerge during encounters. In order to collect the data, six focus groups have been organised with two batches of students from a Higher Education Institution in Hong-Kong, an “education hub” (Dervin & Machart, 2014) that is striving to be competitive particularly in increasing the number of incomingand outcoming students. Training and education to interculturality have been implemented prior to academic mobility in order to observe the impact on participants’ discourses before and after the mobility. Theories of enunciation and dialogism represent the methodology allowing us to compare and analyse the reported voices in the participants’ discourse and their prosodic realisation (Martin & White, 2005) before and after the experience of academic mobility. I have attempted to observe the dialogic space available to welcome the Other during encounters in the participants’ discourse. The results seem to underline the increased number of reported voices in participants’ discourse after study abroad, but as the space opened for negotiation is instable and depends on the interlocutors and the voices addressed, consequently, further research appears necessary to study the influences of a preparation prior to mobility on the contraction or expansion of heteroglossia. All in all, this doctoral dissertation aimed to renew preparation for mobilities in an academic setting that emphasises on the well being of lifelong learners.