Le mandat social des organisations internationales : quelles promesses de cohérence ?

par Georges Minet

Projet de thèse en Droit privé

Sous la direction de Antoine Lyon-Caen.

Thèses en préparation à Paris 10 depuis le 21-07-2010 .


  • Résumé

    Selon un constat ancien jamais encore démenti, les institutions internationales membres du système des nations unies fonctionnent en ordre dispersé. les derniers avatars de la globalisation ont engendré une conscience accrue des effets négatifs d'une gouvernance multilatérale incohérente et fragmentée sur la poursuite des mandats que leurs textes constitutifs assignent aux organisations mondiales dans le cadre de la charte. a ce jour, les sommets onusiens comme le processus de réforme entrepris par l'onu n'ont débouché sur aucune mesure autre que palliative ou cosmétique (i). le domaine général des droits économiques et sociaux et, plus spécifiquement, celui du droit du travail illustrent la dérive de l'action multilatérale en matière politique est sociale (ii). mais le champ de l'organisation régionale souffre des mêmes symptômes, quoique à des degrés divers selon les continents ; l'afrique offre ainsi un exemple criant d'incohérence au niveau au régional (iii). devant ces réalités, il faut s'interroger sur les raisons de la permanence du modèle de l'incohérence, et scruter les éléments qui composent les plaidoyers périodiques visant à remédier (iv). en conclusion, on délimitera les perspectives de transformations du statu quo vers un équilibre juridique et politique qui puisse donner toute sa place à la dimension sociale de l'action internationale au double plan universel et régional.


  • Pas de résumé disponible.