La nourriture chez Marcel Proust

par Junko Meguro

Thèse de doctorat en Littératures française et comparée

Sous la direction de Pierre-Edmond Robert.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Centre de Recherches sur les Poétiques du XIXe siècle (Paris) (equipe de recherche) depuis le 13-11-2009 .


  • Résumé

    La présente étude est destinée à l’éclaircissement de la représentation de la table, des plats, de la nourriture et également de la cuisine, du restaurant et de la salle à manger figurés dans les œuvres de Proust, À la recherche du temps perdu en particulier. Proust, qui subit l’influence des romanciers du XIXème siècle où les écrivains tels que Balzac et Flaubert décrivent la nourriture en tant que motif littéraire, a inclus dans ses romans une profusion d’allusions à la nourriture et de scènes de la table et de l’acte de manger. La première partie est consacré à examiner le plat, le bœuf à la casserole, apparu dans « le drame du coucher », qu’on sert dans la salle à manger familiale comme rite quasiment religieux, qui peut rassurer le garçon angoissé, parce que cette espace rappelle le ventre maternel, espace le plus rassurant de tous. Par la suite, notre thèse traite de la relation entre l’épisode de la madeleine et celui de la mort de Bergotte, car si on considère la question de la résurrection dans le sens religieux, où on voit le thématique mort et résurrection dans ce deuxième épisode. La madeleine qui figure comme le symbole de la résurrection ou de la naissance et les pommes de terre, à cause desquelles Bergotte croit avoir un simple malaise digestif, alors qu’il est en train de mourir, ont des points communs. Enfin, notre objet de recherche s’est étendu à la relation entre la nourriture ou l’espace des repas et les personnages, et cette relation fait souvent appel aux œuvres du XIXe siècle où la nourriture devient un miroir des personnages.

  • Titre traduit

    Food in Marcel Proust's work


  • Résumé

    In this study, I try to throw new light on the representation of food and dishes as well as place of eating: kitchens, dining rooms and restaurants in Proust’s work, particularly In Search of Lost time. Proust, under the influence of 19th century novelist such as Balzac and Flaubert, who describe food as literary motif, always slips into his books many allusions to food and meats. I work the first part of my study to the dish called a “bœuf à la casserole” which is served in the familial dining room. This dish appears for the first time in “the good-night scene” The sorrowful young boy regards the act of eating it as a quasi-religion rite, that way comfort him, especially since the area of the dining room reminds him of the maternal womb, in other words the most comforting place in the whole world. Then, in the second part of my study, I attempt to deal with the relation between the “petite madeleine” and Bergotte’s death. For birth, death and resurrection, in the religious sense of the death, continue the thematic shared by both of those episodes. The “petite madeleine”, symbol of birth or resurrection, and the potatoes, of which Bergotte, who is dying, wrongly thinks they cause him a feeling of sickness, has a lot in common. Finally, in the third part of my study, I try to describe the relation between foods, meals, places of eating and characters in the light of Proust’s predecessors 19th century novelists, who consider a mirror of their own characters.